La désobéissance civile / Henry David Thoreau

Livre

Thoreau, Henry David (1817-1862). Auteur

Edité par Gallmeister. Paris - 2017

En juillet 1846, Henry David Thoreau est emprisonné pour avoir refusé, en signe d'opposition à l'esclavage et à la guerre contre le Mexique, de payer un impôt à l'Etat américain. Cette expérience sera à l'origine de cet essai paru en 1849 et qui fonde le concept de désobéissance civile. Un texte qui influença Gandhi, Martin Luther King ou Nelson Mandela, et ne cesse d'inspirer philosophes et politiciens depuis plus d'un siècle et demi.

Voir la collection «Totem (Paris. 2010)»

Autres documents dans la collection «Totem (Paris. 2010)»

Vérification des exemplaires disponibles ...

Se procurer le document

Vérification des exemplaires disponibles ...

Suggestions

Du même auteur

Une année dans les bois / Textes de Henry David Thoreau | Thoreau, Henry David (1817-1862). Auteur

Une année dans les bois / Textes de Henry Dav...

Livre | Thoreau, Henry David (1817-1862). Auteur | 2017

Dans Walden ou la Vie dans les bois, Thoreau décrit son séjour de près de deux ans sur les rives de l'étang de Walden, dans le Massachusetts aux États-Unis, en y exposant ses vues sur l'industrialisation et son rapport à la nature...

Walden ou La Vie dans les bois | Thoreau, Henry David

Walden ou La Vie dans les bois

Livre numérique | Thoreau, Henry David

Le roman raconte la vie que Thoreau a passée dans une cabane pendant deux ans, deux mois et deux jours, dans la forêt appartenant à son ami et mentor Ralph Waldo Emerson, jouxtant l'étang de Walden (Walden Pond), non loin de ses a...

Chargement des enrichissements...

Avis des lecteurs

  • Phamplet 3/5

    A l’opposé d’un système autocratique au sein duquel la révolte paraîtrait logique et légitime, la "démocratie" permet-elle la contestation, la désobéissance citoyenne, individuelle et/ou collective.Comment trouver la bonne façon de résister lorsqu’une mesure est perçue comme injuste à titre personnel, sans avoir besoin de se servir d’un mouvement collectif, politique, syndical ou autre… et surtout sans utiliser la violence.La désobéissance de Thoreau nous rappelle que - dans les droits et les devoirs que tous citoyens ont envers un pays -, ils peuvent être acteur dans la vie politique, qu’elle est aussi leur affaire et qu’elle ne doit pas être laissée uniquement à la main des gouvernants. Tout en ayant conscience que la "démocratie" et peu importe ce qu’on peut penser de celle-ci : juste, injuste, mystification, pantalonnade… ne peut perdurer qu’à travers un bulletin de vote et tant que le "peuple" en décidera ainsi.Thoreau fait le parallèle entre le gouvernement qui aide diverses causes (esclavagisme, guerre du Mexique par ex.), et l’attitude de l’individu qui, tout en condamnant ces décisions, soutient malgré tout le pouvoir afin de ne rien perdre de son statut.Il pense profondément que la liberté individuelle est essentielle et que chaque individu face à une mesure injuste, peut lutter par de petits actes de résistances au quotidien. Il privilégie de plus l’Homme au citoyen.En revanche, tout en n’oubliant pas que le contexte de l’époque et l’organisation politique étaient différentes, le message de Thoreau est de nous amener à conserver notre esprit critique, notre réflexion, notre sagacité et notre capacité à faire des choix lorsque cela s’avère nécessaire… je rajouterais, quels qu’ils soient… car ce qui est juste pour l’un peut ne pas l’être pour l’autre ! Et là, les difficultés commencent…

    par ORIANE Le 21 décembre 2020 à 17:11